Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 septembre 2009 2 01 /09 /septembre /2009 13:59
Quand le coeur et l'âme d'un gueux ne sont pas aussi noirs et rustres que l'histoire le laisse voir et entendre au prime abord, celà peut donner le message qui suit.

Et au passage, permettez à celui qui "pédale" discrètement derrière son clavier pour rendre compte, modestement, de l'évolution de l'aventure, combien il a (j'ai...) apprécié ma participation à sa réalisation. Mon statut, si particulier, m'a sensiblement laissé en marge tout en m'y plongeant à fond.
Merci à tous pour votre bienveillance et surtout félicitation pour votre prestation. Je l'ai suivie deux fois sans le moindre affaiblissement de plaisir !


Sophie Guy écrit :
" A peine deux jours que nous avons déserté le campement de Quéaux et déjà cette irrépressible envie de dire combien tout et tout le monde me manque. Je me replonge lentement dans le travail avec des airs collants qui repassent en boucle dans le crâne, les souvenirs des gens, des trucs qui m’ont fait rire, ceux qui m’ont angoissée, de tout ce que j’ai appris, de tout ce que j’ai fini par comprendre, de tout, de tout,…

Tout revient au compte goutte. Je freine ma mémoire qui veut se délecter des petits souvenirs encore longtemps. Je parle peu de cette aventure. Plus tard, peut-être. Pour le moment, je ravale la boule que j’ai au fond de la gorge. Je pense à Jean-Marie, à Anne, à Hélène, à Thierry, qui resteront, pour moi, des références en matière de don de soi, du temps passé à faire de ce projet ce que nous en avons donné à voir. Je pense aussi à toutes ces personnes géniales que je ne connaissais pas et que je ne pourrai jamais oublier tant elles m’ont marquée et touchée : les Wanègue (famille déjantée), Thierry (une lumière) et Fabienne, Anne (notre sauveuse), Dany et Céline (M. le Maire et sa femme), Micheline (autochtone dévouée) et quelques autres encore.

Je me suis impliquée toute entière dans cet Opéra, même s’il n’a pas toujours été facile de se dédoubler. Et je suis heureuse. De l’avoir fait mais aussi et surtout de l’avoir fait avec vous. Parce qu’au fond, nous venons de vivre une aventure théâtrale et humaine tout à fait délirante ! Et il est réconfortant de penser que des gens offrent du temps pour participer à ce genre de projet, que des gens viennent voir le travail fait, que tout ce petit monde-là partage un moment de vie, échange du rêve contre des sourires. Et tant qu’il en sera ainsi, nos idéaux ne connaîtront pas de crise.

« Et maintenant, je crois qu’il est temps que nous attaquions l’ouverture » d’une nouvelle année scolaire. Laissons tout ça mijoter encore au fond des cervelles ramollies de fatigue. Les étoiles au fond des yeux ne s’éteindront pas. Merci beaucoup à tous, pour tout. Un merci tout particulier à Jean-Marie qui a eu l’audace de monter un tel projet et dont le cœur généreux mais néanmoins fragile a contraint au repos le plus strict lors de nos premières virées dans les bois.

A très vite,

Polly"

 



Repost 0
24 août 2009 1 24 /08 /août /2009 10:43
   C'était la reprise, ce vendredi 21 , après un petit mois de relâche, de repos et de recharge de batterie.











Toute la troupe s'est à nouveau faufilée dans les habits des gueux pour la dernière ligne droite qui se terminera - pour cette session - le 28 aoùt prochain.
Jean-Marie Sillard, l'initiateur, adaptateur, metteur en scène , âme originelle de cette magnifique pièce avait dû s'arrêter avant même que la première n'aie eu lieu. Des soucis de santé qui, tout en ayant inquiété ses proches et ses amis, se sont néanmoins éloignés; mais qui l'ont obligé à une convalescence prudente et de longue haleine.

Il aurait été injuste que les représentations se terminent avant qu'il n'ait pu appécier le fruit de son projet.
Les autorités médicales l'ont donc autorisé à assister au spectacle.

Et c'est ce vendredi qu'il a fait son apparition, discrète, mais présente dans tous les esprits.


Ceux et celles qui ont pu le remarquer, ses expressions de visage et son émotion témoignaient du plaisir qu'il avait à être là !


 




   


Repost 0
11 juillet 2009 6 11 /07 /juillet /2009 15:31
Un message de Thomas, son fils, nous redonne un peu de sérénité. En voici la teneur  :

"Mon père se réveille tout doucement; il pourra peut être parler aujourd'hui ...

Du temps du temps, petit à petit ..."

 

Et un cri du coeur  d'Anne:

 

Les représentations de l' Opéra du Gueux ont lieu grâce à l'énergie, l'invention, l'envie de fédérer, l'amour de la nature et des souvenirs d'enfance d'un homme, Jean-Marie Sillard, qui n'est pas là, parce que cette envie de faire partager une aventure commune peut coûter cher, quand on a le cœur fragile, et quand on y met justement tout son cœur.Jean-Marie Sillard donc, le maître d'œuvre de ce rêve théâtral, est sur un lit d'hôpital et se réveille d'une très lourde opération.

Le théâtre est une aventure humaine qui exacerbe les sentiments, le bon, le meilleur, mais aussi le désagréable. De nos jours, il est difficile de faire en sorte que nous investissions de façon gratuite, notre temps, notre énergie, nos week-ends, notre confort, au service d'un rêve, au service d'un moment de « luxe, calme, beauté » comme il est dit dans le texte.

Merci à tous ceux qui ont permis à ce rêve d'exister et qui ont mis beaucoup de leur énergie pour cela.

Nos pensées aimantes vont à Jean-Marie Sillard et Anaëlle Doidy, nos absents à qui nous pensons fort. 

 

Par Micbon 

Repost 0
3 juillet 2009 5 03 /07 /juillet /2009 16:57
Le coeur de Jean-Marie bat la chamade et menace de cesser ses fonctions !

Bien que cet organe soit la pièce maîtresse du projet, il n'était évidemment pas question que l'aventure s'arrête.
Ainsi donc, selon l'adage de circonstance: le spectacle continue...

Jean-Marie Sillard lui-même, du fond de son lit d'hospitalisation, nous communique :

"Jean Marie Sillard n'avait pas prévu que son coeur le lâcherait au moment de la phase terminale de travail de l'aventure de l'Opéra du Gueux. Il est aujourd'hui en confiance dans les mains des chirurgiens.
Toute l'équipe du Théâtre du Lavoir est mobilisée et c'est  Anne Klippstiehl comédienne, qui généreusement, a pris en charge l'équipe artistique, assurant la mise en scène et le travail  d'acteurs  dans toute la phase finale de la création."

Jean-Marie me pardonnera de le citer encore dans des passages de ses récents messages :

"...A ce stade du spectacle, avec un groupe de cette importance, cet abandon de mon corps m'a mis en désarroi, c'est aussi le dur abandon d'un projet et d'une équipe (famille que j'ai essayé de construire) avant sa conclusion. Cela devait être... j'avais de plus en plus de mal à assumer ce projet... tout est devenu dur d'un coup ... Je pense que les jours à venir ne pourront être que plus heureux ..."

Et encore :

"...Je suis très apaisé de vous savoir avec Anne et confiant pour la suite.

Car pour moi, cette phase finale de travail est celle qui décide de tout, qui finalise, remet en cause, révèle le juste jeu et ne laisse rien dans "le à peu prêt". J'espère que vous en mesurez l'importance et, comme il se doit, que vous y voyez venir et appréciez, chacun, votre avancée.

Sachez que je serai en pensée avec vous comme je le suis en ce moment et comme ce projet m'y a mis le long de tous ces mois de préparation de travail et de rencontre.

Je ne doute pas que vous aussi, vous serez avec moi en pensées avec l'intention de faire au mieux et plus ..."

Michel Bonté
Repost 0
21 juin 2009 7 21 /06 /juin /2009 17:31
Depuis quand l'anniversaire de Gargantua est-il dans le synopsis ?...



Jeu de gueux... jeu de vilain !...


Repost 0
26 mai 2009 2 26 /05 /mai /2009 13:27
Messieurs les anglais, visionnez les premiers !...

Privilégiés nos amis anglais ?
Sans doute : ils ont eu, grace à la programmation, la chance d'apprécier en avant première la pièce et le site. Bon aller... soyons beau joueurs !

Il y avait une quarantaine de personnes en cette belle matinée estivale, à la découverte de "The beggar's opera" que Laurent  accompagnait de son violon. Lu (et interprété) par Victoria et Alan, le texte de John Gay en langue anglaise a sonné comme une musique enchanteresse entre bois et falaises.

 

Nos amis anglais ont tous dit revenir, une nuit d'été, voir  "L'Opéra du Gueux" !

 

   

 

  

 

Repost 0
16 mai 2009 6 16 /05 /mai /2009 15:56
L'affiche de présentation et d'annonce des représentations est réalisée.
Allez y jeter un regard; elle vaut le coup d'oeil !...

L'affiche
Repost 0
12 mai 2009 2 12 /05 /mai /2009 17:44
On nous communique. Auteurs multiples ! ...

Quelle excitation que cet événement que nous attendions tous avec la plus grande impatience, tout comme ses parents ! La communauté des gueux de Queaux s'agrandit. Louison est né lundi 11 mai 2009 à 9h32, après un week-end de textes et de chants qu'il connaît déjà par cœur. Respirer le grand air des Sous-Roches avait l'air beaucoup mieux !

Notre petit lutin des bois pèse 2,570 kg et est en bonne santé, tout comme sa maman et son papa (bien sûr. A moins d'un malaise, c'est plus logique que papa aille bien).

Commencer sa vie au beau milieu d'une bande de gueux comme la nôtre, ça va pas être facile : entre des filles de petites vertus et les bandits de grands chemins (dont papa et maman font partie, rappelons-le), il n'a pas fini d'en entendre de bien belles, le petit Louison !...

Mais petit bonhomme deviendra grand, il fera très vite le bonheur des Peachum qui vont voir en lui de la graine de brigand... Un nouveau Mac (ben oui, à un moment donné, il va bien y avoir un public féministe qui va l'envoyer au diable celui-là !...).

En tous cas, nous souhaitons tous beaucoup de bonheur à Elsa et à Alain dans ces nouveaux rôles qui leur sont donnés, celui de papa et maman.

Allez, en attendant, vous avez plein de nounous potentielles, perdez pas la mail liste !

 

Repost 0
12 mai 2009 2 12 /05 /mai /2009 07:12
Avis de naissance du dernier des petits, un petit Gueux: c'est Louison

Communiqué de Jean-Marie Sillard:

Quel bonheur et quel honneur il m'est donné de vous annoncer, de la part de Papa Alain et de maman Elsa,  la naissance du petit Louison.


 





  Ci-joint mail de Alain Pouthier reçu tout à l'heure:

"Nous avons l'honneur  ELSA et moi de vous annoncer la naissance de Louison né le 11 05 à 9h32 et il pèse 2kgs570."


Repost 0

Accueil

  • : L'Opéra du gueux
  • : Ballad opéra de John Gay - Mise en scène par Jean-Marie Sillard
  • Contact

Recherche